Le 47 ème festival

47e festival d’été de Gargilesse (Indre)
du 09 au 23 août 2014

 47eme festival

Le festival d’été de Gargilesse débutait le 9 août 2014 par une visite en Champagne berrichone, avec le récital de Maureen Thiébaut, lauréate du Concours international de la Cité des Arts – Paris 2011. Un premier concert à 15h30 à l’Hôpital de La Tour Blanche d’Issoudun dans le centre de rééducation s’inscrivait dans un partenariat avec l’Association « les petits frères des pauvres », suivi d’un concert à l’Abbaye de La Prée à Ségry, à 20h30, en partenariat avec l’association « Pour Que l’Esprit Vive ». Ces grands moments d’émotion ont permis de faire connaitre la fraicheur et la sensibilité de jeu de Maureen Thiébaut dans un programme à dominante française, avec Rameau, Fauré, Debussy, Hersant, en passant par Parish-Alvars. Le public fidèle de l’an dernier est revenu encore plus nombreux et enthousiaste.

Le village de Gargilesse accueille depuis 47 ans le festival, rendez-vous devenu incontournable la 3e semaine d’août : la nouvelle édition a reçu un vif succès, en particulier le premier concert où Marcel Pacaud, décédé en septembre 2013 était à l’honneur. Grande figure du village, il a été entre autres une cheville ouvrière du festival pendant 35 ans : de nombreux amis bien sûr ainsi que des artistes-peintres, mélomanes, curieux, vacanciers de passage, séduits par le lieu et la programmation sont venus pour cette soirée-hommage. Mozart, Brahms, Saint-Saens, et des oeuvres plus contemporaines telles que Ryterband et Murray Shafer, ont autant surpris que fasciné le public.

Fabrice Pierre, harpe – Mauro Loguercio, violon ont cédé la place le lendemain à Françoise Masset, soprano accompagnée par « la Gioannina » : Nanja Breedijk, harpe triple – Rémi Cassaigne, luth, théorbe et guitare. Programme où nous découvrions un illustre inconnu aujourd’hui, Orazio Michi Dell’Arpa, compositeur de la Renaissance, qui était pourtant encensé par ses contemporains comme harpiste virtuose, à l’égal de Frescobaldi pour le clavier. Une alternance de pièces instrumentales et de pièces pour voix seule accompagnées par la harpe triple et le luth ou théorbe, nous plongeait un univers tout en délicatesse ou, au contraire, à l’expressivité exacerbée grâce à l’interprétation magistrale de l’exceptionnelle soprano Françoise Masset.

La harpe est prétexte à toutes les musiques : musique actuelle et musique du monde clôturaient les deux concerts du samedi. L’après-midi, Cristine, qui chante en s’accompagnant à la harpe, nous présentait son dernier album « Madame est dans le jardin » : chanson française, mêlant poésie, et humour et nostalgie. L’intimité et la douceur de ce moment contrastait avec la soirée rythmique et colorée du trio Ledesma. Ismael Ledesma était venu seul, il y a sept ans avec sa harpe paraguayenne. Il a marqué son passage d’une forte empreinte. Il est revenu cette année avec ses compagnons de voyages – Orlando Rojas, guitare – Vanesa Garcia, percussions. La finesse de jeu de Vanesa et la belle virtuosité d’Orlando ont été appréciées avec ferveur. Ismael présentait avec beaucoup de charme chacune des pièces de sa composition – descriptions de paysages paraguayens, illustrations de chants d’oiseaux ou de sonorités familières comme le doux balancement du train. Le public était tout en communion avec ses racines latines. L’adhésion du public a été telle qu’un « standing ovation » ne leur permettait plus de quitter l’église !

La gratuité pour les enfants de moins de 15 ans, inauguré cette année, a permis la venue d’un public plus jeune et familial. La convivialité du buffet de produits régionaux qui a suivi chaque concert a permis de prolonger la soirée avec des échanges et partages festifs. Benoit Lesueur avec ses jus de pommes, mélinoisettes et pains d’épices, Francis Chaumette avec ses fromages de chèvres et Eric Boucher avec son vin de Touraine, seront rejoints par d’autres partenaires l’an prochain pour des buffets encore plus généreux et variés.

Le festival n’existerait plus sans le soutien du Conseil Général, fidèle au festival depuis sa création et nos mécènes privés depuis deux ans : Camac et Salvi. Nous leur devons de pouvoir assurer la pérennité de la mission que s’était donnée Pierre Jamet.

Un immense bravo et merci à tous les bénévoles venus prêter main forte à la billetterie, aux placements du public, aux buffets, avec une constante bonne humeur, et à tous ceux qui travaillent tout le long de l’année. Tous ont permis le succès de cette chaleureuse édition : Christine, Jean, Anne F., Stéphane S., Vanik, Anne-Marie, Philippe, Agnès, Claire, Louise, Julien, Patricia, Patrick, Marie-Claude, Didier, Bernard, Rebekah, sans oublier les employés communaux pour l’installation de la scène, et pour les artistes, l’accueil d’Angela et les repas de Jean-Baptiste.

Un nouveau site est en construction : www.festivalgargilesse.fr : venez le consulter et découvrir la nouvelle programmation et rendez-vous en août 2015 à Gargilesse !

anner

Anne Ricquebourg
Directrice artistique

Quelques images…

Publicités