Le 48 ème festival…

48emefestival48e festival d’été de Gargilesse (Indre)

du 16 août au 5 septembre 2015

Eglise Romane de Gargilesse du 16 au 23 août

Visite dans le Boischaut Nord – Château de Valençay le 5 Septembre

Le festival de harpe de Gargilesse fêtait cette année sa 48ème édition. Le répertoire « classique » – notamment la musique française – reste une dominante de sa programmation avec une ouverture aux sonorités jazz et la musique traditionnelle celtique.

Un opéra jazz Don’t worry, be haRpy ouvrait les festivités le 16 août. Isabelle Olivier, harpiste et compositrice aux multiples facettes, venue à Gargilesse il y a 30 ans pour étudier avec Pierre Jamet a rendu hommage au Maître : son esprit d’ouverture et ses encouragements lui ont permis de tracer une route très personnelle. La magie du conte du Baron Perché était servie avec le talent de la chanteuse Kristiana Roemer, le contrebassiste Marc Buronfosse et le batteur Arnaud Biscay. Isabelle Olivier a su créer une belle complicité avec les spectateurs en incitant un jeu interactif avec le public muni d’appeaux pour une ambiance champêtre.

Le 20 août, Les Maîtres Sonneurs du Berry, chers à George Sand, ont fait une réapparition à Gargilesse avec la cornemuse de Pascal Lamour, et le duo harpe et chant de Tristan le Govic et Ffran May. La musique traditionnelle celtique enrichie de bombarde, cymbalum, revisitée avec le mixage invitait à un voyage insolite dans un répertoire varié mariant tradition et technologie des musiques actuelles.

Le 21 août, la virtuosité d’Alexis Vassiliev (contre-ténor) et le réputé « atypique » François Pernel (harpe) ont permis une rencontre hors du commun. Ce dernier a relevé le défi d’oser jouer des transcriptions telles que la Sonate au clair de lune de Beethoven sur harpe celtique et a fait sensation en interprétant une pièce de Vivaldi sur deux harpes en même temps, chacune d’un timbre très différent. Le talent et l’audace des musiciens ont été salués par de chaleureux applaudissements et rappels : le public était conquis et médusé !

C’est en 1983 que le clavecin s’est fait entendre pour la dernière fois dans l’église romane. Le 22 août était un évènement marquant : la brillante chanteuse Maïlys de Villoutreys et le trio Dauphine (harpe simple mouvement, clavecin et violon baroque) ont recréé l’atmosphère des salons français du XVIIIème siècle avec une fraîcheur et passion remarquables. Elles nous ont fait vivre le succès mérité de leur dernier disque, autour des chansons de Jean-Benjamin de Laborde, compositeur français, élève de Rameau. La jeunesse pétillante des interprètes et les contrastes de leur palette de jeu ont su rendre avec justesse l’extraordinaire charme naturel de ce répertoire.

Le concert du 23 août était placé sous le signe de l’amitié et de l’émotion avec des artistes de renommé internationale. L’élégante Marie-Claire Jamet, a joué parmi les plus belles œuvres du répertoire français du XXème siècle. Elle était accompagnée par le quatuor Rosamonde : leur complicité de près de trente-cinq ans donnait une force et une unité exceptionnelle dans leur engagement musical, notamment dans Ravel, Debussy et Ibert. Marie-Claire Jamet a gardé la fraicheur et le tonus de sa jeunesse. Le public a été ébloui par son énergie, la vivacité toute en sensibilité qui se dégageait de son jeu. Ce concert a été sans nul doute l’un des plus appréciés du festival.

Le 5 septembre, en clôture du festival, une perle rare est venue dans le merveilleux écrin qu’est le Petit Théâtre du château de Valençay. Anaïs Gaudemard est une artiste généreuse qui a un don exceptionnel entre les doigts : celui de métamorphoser, « énergiser » son public, rayonnant de sourires, de bonne humeur, et d’admiration à l’issue du récital. Le charme, l’assurance et l’intelligence de son jeu permettent de faire rencontrer en une soirée des univers aussi contrastés que la fougue chevaleresque de Renié, la précision exigeante du très virtuose Bochsa, la délicatesse des Debussy, la générosité juxtaposée à l’intime douceur de Fauré. La reconnaissance du public, fidèle de Gargilesse, revenait aussi au Festival, lui permettant de parcourir le Berry à la découverte de son patrimoine et redécouvrir la harpe dans une autre acoustique,

L’investissement sympathique et dynamique des bénévoles du festival et la grande qualité des concerts, ont généré une réelle effervescence au sein du village. Les médias – France 3 et Bip TV, France Bleu Berry, France Bleu Creuse et France Inter, et les journaux ont relayé un soutien de communication conséquent. Le public est venu de façon massive, avec une réelle augmentation par rapport aux années précédentes. L’équipe, au fur et à mesure des années, s’est agrandie, consolidée, organisée. Les efforts récompensés, l’enthousiasme unilatéral sont un formidable encouragement pour la prochaine édition!

anner

Anne Ricquebourg
Directrice artistique

 

 

La couverture média en 2015 :

Téléchargez la revue de presse

Interview Bip TV 16 août 2015

Journal régional de France 3 du 19 août 2015

(Interview de Marie-Claire Jamet)

Journal régional de France 3 du 20 août 2015

(Le festival et l’académie)

Journal régional de France 3 du 21 août 2015

(Concert Celtique)

Publicités