Biographie de Gioannina

22 La Gioannina avec Françoise Masset« E che vuoi più ? » consacré à Orazio Michi dell’Arpa (1595-1640)

Orazio Michi dell’Arpa (1595-1641) est un illustre inconnu. Né près de Naples, il entre très tôt à Rome au service du Cardinal Montalto, puis, à la mort de ce dernier, en 1624, passe au service du cardinal Maurizio di Savoia. Virtuose mondain choyé par ses mécènes, il fréquente aussi assidument l’église Santa Maria in Vallicella (dite Chiesa Nuova), où la congrégation de l’Oratoire, fondée par Philippe Néri, encourage un renouvellement de la musique sacrée. C’est probablement dans ce cadre qu’Orazio compose la plupart de ses airs spirituels. Encensé par ses contemporains comme harpiste virtuose, à l’égal de Frescobaldi pour le clavier et de Kapsberger pour le théorbe, il n’a pourtant rien laissé pour son instrument.

Nous proposons un portrait intime d’Orazio Michi à travers des pièces à voix seule accompagnées à la harpe et au théorbe, presque toutes inédites.

Dans des formes brèves à l’expressivité exacerbée, Michi chante les affres de l’amour mondain, l’horreur du spectacle de la Passion, les tourments à cœur ouvert d’une âme repentie et l’espoir d’une rédemption : une voix singulière qui participe en liberté à l’élaboration des codes de la cantate italienne.      www.lagioannina.fr

BIOGRAPHIES

Françoise MASSET a reçu sa formation musicale, vocale et universitaire aux CNR de Douai et de Paris, au Centre de Musique Baroque de Versailles et à la Sorbonne. Sur scène, en concert et au disque, elle interprète un répertoire diversifié, du baroque au contemporain (elle a créé plusieurs ouvrages lyriques dont la « Médée » de Michèle Reverdy) qui témoigne de sa curiosité et de son goût pour les rencontres musicales.

Le récital (avec piano, orgue, harpe, guitare, théorbe et luth) et la musique de chambre sont des domaines qu’elle aime privilégier. L’Académie du disque lyrique lui a décerné en 2010 l’Orphée d’or de la meilleure interprète de mélodies pour l’album « Les Compositeurs de Marceline Desbordes-Valmore » enregistré avec le pianiste Nicolas Stavy.

En 2013, elle tiendra les rôles d’Eumete et de Fortuna dans Il Ritorno d’Ulisse de Monteverdi sous la direction de Jérôme Corréas (Les Paladins), dans une mise en scène de Christophe Rauck, après avoir chanté les rôles d’Ottavia et de Fortuna dans l’Incoronazione di Poppea de Monteverdi, avec la même équipe artistique.

Le critique Ivan Alexandre la salue comme « l’une de nos rares, de nos dernières diseuses, qui sait où placer l’accent tonique et l’accent pathétique dans l’Isis de Lully comme dans une chanson de Kosma… » http://www.francoisemasset.com

Nanja BREEDIJK étudie au Conservatoire Royal de la Haye puis en France la harpe moderne et ancienne. Sa sensibilité la conduit naturellement vers le répertoire baroque. Elle enseigne la basse continue au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au Centre Supérieur de Musique du Pays-Basque à San Sebastián ainsi que les harpes anciennes aux Conservatoires de Toulouse et de Versailles.

Elle joue dans plusieurs formations de musique ancienne (Les Paladins, Le Poème Harmonique, Les Arts Florissants, Le Baroque Nomade, Concerto Köln) et elle participe régulièrement à des productions d’opéra et d’oratorio en Allemagne, en Suisse ou en France. Avec Rémi Cassaigne elle est membre fondatrice de l’Ensemble La Gioannina.

http://www.nanja.breedijk.net

Rémi CASSAIGNE étudie d’abord le luth sous la direction de Pascale Boquet au Conservatoire National de Région de Tours. Admis en 1998 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe d’Eugène Ferré, il obtient son prix en 2002.

Rémi Cassaigne joue aujourd’hui avec des ensembles comme Le Baroque Nomade, Consonance, La Grande Ecurie, Jacques Moderne, L’Oxymore, Les Paladins. Il s’associe à Nanja Breedijk en 2012 pour créer l’Ensemble La Gioannina.

Publicités