Biographie de Kristen Noguès

11 Kristen NoguèsKristen Noguès, harpiste et chanteuse, participe depuis les années 1970, à la vie culturelle bretonne. Présente tant sur la scène bretonne que sur la scène internationale, Kristen s’investit pour le renouveau, la sauvegarde et le modernisme du patrimoine musical armoricain.

Kristen Noguès est née à Versailles en 1952. Très tôt, elle apprend le breton et la harpe celtique. A l’âge de huit ans, elle suit des cours avec la concertiste Denise Megevand, professeur d’un autre harpiste célèbre, Alan Stivell Cochevelou.

De retour en Bretagne, Yann Poens, qu’elle vient de rencontrer, l’initie au chant traditionnel, le Kan Ha Diskan et les gwerzioù.

C’est ainsi qu’à l’âge de vingt-et-un ans, elle participe à l’expérience Névénoé. Cet espace de production artistique breton regroupe, sous l’impulsion de Gérard Delahaye et Patrick Ewen, un certain nombre de musiciens, séduits par l’idée du  » vivre et travailler au pays « , prôné par Névénoé. Elle entre, en 1973, dans cet espace culturel particulier et enregistre l’année suivante un disque 45 tours. Elle travaille aussi en collaboration avec Mélaine Favennec et Annkrist et invite ponctuellement Jacques Pellen. Ses rencontres seront décisives dans son travail d’écriture, et vont l’inciter davantage à s’engager dans une esthétique moderne, contemporaine et originale. Elle quittera Névénoé en 1980.

En 1975, Kristen Noguès édite un nouvel album, chez Névénoé : An Alc’houez Aour (disque 45 tours). Puis, l’année suivante, chez le même éditeur, elle sort son premier disque 33 tours : Marc’h Gouez.

En 1977, elle se produit de nombreuses fois aux Antilles, lors d’un séjour de huit mois. Dès 1978 et jusqu’en 1983, elle entame une série de concerts en Europe de l’ouest et dans certains pays de l’Europe Centrale (Suisse, Belgique, Autriche, Hongrie) et, bien sûr, en France…

En 1979, elle enregistre deux disques 45 tours, pour les enfants, chez Skol Vreizh, et reçoit à cette occasion le prix Loisirs Jeunes du meilleur disque pour enfant.

En 1983, elle présente une création à Rennes, sur le thème d’une suite poétique de Per Jakez Hélias : Les Trois Nuits. Elle joue en compagnie de Peter Gritz, Césarius Alvim, Denis Barbier et l’Orchestre de la Ville. La même année, au festival Jazz E Breizh (direction Henri Texier et Mélaine Favennec), elle invite le contrebassiste Jean-François Jenny-Clark.

En 1984, elle se produit en trio avec Peter Gritz et JF Jenny-Clark, au festival de jazz de Grenoble ainsi qu’en Allemagne et en Autriche. L’année suivante, elle rejoint, en compagnie de son trio, le duo Jacques Pellen et Bruno Nevez. Une série de tournées se déroulera entre 1985 et 1987, en Europe et dans certains pays ex-soviétiques. Le quintet ainsi formé présentera les compositions de Kristen.

En 1988, elle est invitée par le contrebassiste Henri Texier au festival des Tombées de la Nuit à Rennes. L’année d’après, en 1989, après une tournée en Allemagne, elle participe à la création Le Sablier (Alaxandre Damjanovic) pour quatuor de harpes.

C’est pour une commande du Ministère de la Culture qu’elle crée Kanol (1990), pièce contemporaine pour six musiciens traditionnels. Elle édite aussi chez Wundertüte Muzik en Allemagne, un premier disque compact, Kernelec. Puis elle participe jusqu’en 1994, à des compositions et enregistrements de poésie, avec Yves Branallec (L’Inconnu me Dévore de Xavier Grall), et Yvon Le Men (La Seule Aventure). Elle participe à l’enregistrement de l’album Rue de la Rade de Manu Lann-Huel, et compose un prélude aux Amants de Pierre.

De 1993 à 1996, elle participe au côté de Jacques Pellen, Patrick Molard, Jacky Molard à la composition de la musique du film Finis Terrae de Jean Epstein (muet, 1929), pour le festival du film court à Brest (Quartz). Elle accompagne ces mêmes musiciens à Porto (Portugal). Kristen Noguès interprète aussi une musique de film, composée par Vladimir Cosma. Et participe au festival mondial  » Création Femmes « , au Danemark. Elle réalise également la musique d’une chorégraphie de Pascal Labarthe, commande du Quartz de Brest.

Entre temps, elle compose des musiques pour enfants et participe à l’illustration sonore de contes ou de spectacles : Le Petit Rouget (Le Vif Argent), Océanopolis Brest (illustrations sonores).

Elle participe aussi à la Celtic Procession de Jacques Pellen, en compagnie de Didier Lockwood, en tournée à Brest, Nantes, Quimper…

Enfin, en 1996, elle prend part à l’enregistrement d’un premier album avec Denez Prigent (révélation des Transmusicales de Rennes) : Ar Gouriz Koar (La Ceinture de Soie) chez Rosebud / Barclay et Silex / Auvidis. Elle se produit en duo avec lui, au Théâtre de la Ville (Paris), mais aussi en Roumanie.
Et, la même année, dans le cadre de la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites et du Ministère de la Culture, elle enregistre aux côtés de Yann-Fañch Kemener, François Daniel, Didier Squiban, Jean-Louis Le Vallégant, un disque réalisé lors d’un spectacle sur le site mégalithique de Carnac : Karnag Pierre Lumière.
Enfin, fin 1996, elle s’engage dans une tournée en soliste en Italie et en Allemagne.

En 1997, elle participe et arrange le nouvel album de Denez Prigent : Me ‘Zalc’h Ennon Ur Fulenn Aour (Rosebud / Barclay).

Enfin, en 1998, elle participera au nouveau crû de la Celtic Procession de Jacques Pellen : Celtic Procession 1998, avec des tournées jusqu’en 1999.

L’année suivante, elle edite, chez Coop Breizh, An Evor, dont la direction artistique est conjointement assurée par Jacques Pellen et Patrick Molard.

Kristen Noguès est décédée en Juillet 2007.

Publicités