Biographie de LÁ Y KÁ

LaykaLÁ Y KÁ est né de la rencontre des deux instruments symboles des cultures celte et mandingue, la harpe et la kora.

Nourris d’une multitude d’influences et de sonorités qui habitent leur quotidien, Katell Boisneau et Abdoulaye Kouyaté forment LÁ Y KÁ DUO. A partir d’un accord, d’un rythme ou d’un texte, ils composent et improvisent une musique intime, profonde. Dans un dialogue agile, les rifs de la harpe répondent aux étincelles de la kora et aux éclats de la guitare. Les cordes se mêlent, se confondent, et nous emmènent vers des sonorités hybrides.

Katell Boisneau et Abdoulaye Kouyaté réunissent Dimitri Reverchon aux percussions et Robert Rossignol au piano et à la flûte : LÁ Y KÁ QUATUOR apporte une adaptation enrichie, plus vive, du même répertoire.

Katell Boisneau joue de la harpe celtique et classique dès son enfance avec son père, puis se forme au Conservatoire de Nantes. À 18 ans, elle commence le cirque à Conakry, en Guinée avec Circus Baobab. Elle y rencontre Abdoulaye Kouyaté qui l’initie à la kora. En parallèle de ses études de cirque, elle rencontre divers joueurs de kora et joue en 2006 en duo avec Toumani Diabaté, au Carrousel du Louvre. Elle suit la formation “De l’Interprète à l’Auteur” au C.C.N. de la Cie Maguy Marin. En 2008, elle reçoit le Prix Envie d’Agir pour créer un duo de harpe, kora et mât chinois avec Kandia Kouyaté à Conakry. Harpiste et danseuse acrobate, elle joue dans différentes compagnies. Elle retrouve en 2009, son ami Abdoulaye Kouyaté avec qui elle fonde Lá Y Ká.

Abdoulaye Kouyaté s’initie à la guitare et à la kora en Guinée avec son père Sékou Kouyaté, musicien et chef d’orchestre de Miriam Makeba. En l’accompagnant, Abdoulaye joue dans les hôtels de Conakry, il y rencontre les grands musiciens du pays, tels que Momo Wandel, Sekouba Bambino, Manfila Kanté, Doura Barry qui influenceront son style musical. Il parcourt le monde avec la troupe Circus Baobab dans laquelle il devient « chef musicien ». En 2008, Abdoulaye devient guitariste du groupe Ba Cissoko et travaille avec de nombreux musiciens tels que Patrick Ruffino et Maciré Sylla. Nourri du répertoire traditionnel guinéen et de musiques actuelles comme le jazz et le funk, il crée son groupe Prince Abdou et fonde Lá Y Ká avec Katell Boisneau.

Robert Rossignol est pianiste, flûtiste, compositeur et arrangeur. Il fonde le collectif Sud’arte regroupant divers projets musicaux basés à Marseille. Il se produit avec ses musiciens sur les grandes scènes de la région, comme à l’étranger. Il est titulaire du Grand Prix du Jury au Festival de musiques de film Casque d’Or à Paris en 1998, lauréat du concours international Chorus Sorg’Jazz en 1992 et reçoit le premier prix au concours national d’orgue à Paris. Il fonde le groupe Sudameris avec lequel il réalise les spectacles « PianoFonies » et « Les Mots dits… d’Jazz » .

Dimitri Reverchon est batteur, compositeur, arrangeur de style pop, jazz et world. Il baigne dans les rythmes africains dès son enfance, en Côte d’Ivoire. Il fonde TV Age en 1984 (reprise du groupe Police) et crée le groupe Wock en 1995, au Sénégal. Il remporte le prix Découvertes RFI en 2000 du meilleur groupe World et il est nominé aux victoires de la musique en 2001 dans la catégorie Album World de l’Année. Il est proposé au grade de Chevalier des Arts et des Lettres en 2000. Il évolue dans divers groupes tels que L’Improbable Orchestra, Pako Sarr, Matisse, Sudameris, Wato.