Biographie de Park Stickney

Park StickneyBien que Park Stickney déclare que ce n’était pas dans ses intentions de galopin de dix ans d’arpenter le monde comme harpiste de jazz, c’est pourtant bien à cet âge-là, en 1978, qu’il s’est embarqué dans cette voie, en participant au premier concours du Jazz and Pop Harp Festival. Depuis lors, il est non seulement devenu membre du corps enseignant de ce festival (en 1995), a terminé ses études de musique à la Juilliard School de New York, mais il a aussi joué à travers toute l’Europe, l’Asie et les Etats-Unis, dans une grande variété de formations et de genres, passant avec une incroyable aisance du jazz au classique ou encore au rock ou des performances d’avant-garde dans des clubs du downtown New York.  C’est cependant principalement en virtuose de la harpe jazz, sans emphase, mais avec un talent, un sens du « groove », une musicalité inégalée et une jubilation agrémentée d’humour que Park parcourt le monde.

Stickney a joué à Hong Kong (au Fringe Festival), en Inde et au Sri Lanka avec la harpiste de jazz Daphne Hellman (1995-98). Ou encore comme soliste invité pour le Soka Harp Festival au Japon. En mai 2004, il repart en Asie, en Corée  pour une série de concerts avec  son complice Rüdiger Oppermann.

Il a aussi arpenté l’Europe de l’Italie à l’Ecosse en passant par la Pologne et la Suisse. Il a en effet enseigné et joué au Umbria Jazz Festival de Perugia en conjonction avec  la Berklee School of Music (1998), animé des ateliers et donné des concerts en Ecosse à de nombreuses reprises (Edinburgh Harp Festival en 2004, 2000, 1991 ;  Edinburgh Jazz and Blues Festival en 1996 ; Edinburgh Fringe Festival en 1998, 1996), à Varsovie au Conservatoire Chopin,  et à  Ecole de Jazz et Musique Actuelle à Lausanne.

La France n’est pas en reste et a souvent vu Park en concert ou donnant des cours,  dans le cadre de l’Académie Pierre Jamet à Gargilesse en 1999 et 1997, pour les “Journées de la Harpe” à Arles ou encore lors Festival de Harpe en Avesnois. Il aussi donné des concerts à  Lille, Antibes ou Aix en Provence.

L’Italie et l’Espagne l’ont également accueilli à de nombreuses reprises.  2002 a vu naître le début d’une collaboration fructueuse avec  le bassiste italien   Dino Contenti. En duo, ou avec d’autres musiciens (le batteur Manhu Roche, le guitariste Moreno D’Onofrio, le violiniste Rrok Jakaj, ou encore le saxophoniste Claudio Fassoli,), ils ont donnée de nombreux concerts principalement en Italie (Asti, Torino, Milano, Bergamo, Palermo, Verona, etc. mais aussi en Espagne).

Il a finalement enseigné et joué d’innombrables fois en Allemagne  (Harfentreffen Mosenberg (1998-2004), Süddeutsches Harfentreffen in Violau (2004, 2002, 1999), à Münich pour le Hochschule Für Musik Und Theater, et lors de trois tournées, en automne 1999 et 2000 et au printemps 2004). Au fil des rencontres et des collaborations, Park et son ami Rüdiger Oppermann ont finalement décidé de jouer en duo, après une première expérience triomphale au Congrès Mondial de la Harpe à Genève en 2002. 
A côté de tout cela, Park Stickney a aussi joué comme soliste invité lors des deux premiers Caribbean Harp Festival à Puerto Rico, pour le Kansas City Festival of the Harp, le Congrès Mondial de la Harpe en 1996, 1999 et 2002… et sur le bateau de croisière de luxe Queen Elizabeth 2, tout en maintenant une présence musicale  active à New York et ailleurs aux USA, donnant y compris  une master class de harpe jazz à Juilliard. Il enseigne d’ailleurs aussi depuis peu la harpe jazz à la Royal Academy of Music de Londres.

Park Stickney a étudié à l’Université d’Arizona, puis à la Juilliard School de New York. Carol McLaughlin et Nancy Allan ont été parmi ses professeurs. 

Publicités