François Pernel

francois

François Pernel est issu de la musique classique (médaille d’or au CRR de Reims) dans la classe de Madame Dominique Demogeot. Il fraye son chemin entre compositions, arrangements, swing et mélodies. Son univers musical est imprégné aussi bien des rythmes et de l’improvisation issus des musiques de tradition orale que de la recherche harmonique des compositeurs du XXème siècle (Messiaen, Scriabine, Satie…).

Compositeur et arrangeur, Harpiste Plug and Play, Il apprivoise et transforme tous les répertoires : musique classique, lyrique, contemporaine, irlandaise, bretonne, s’amusant à passer de l’une à l’autre non sans malice. Sa musique – propice à l’imaginaire- est un support idéal au monde de l’image. Il est considéré aujourd’hui comme un harpiste hors sentiers battus, repoussant les frontières harmoniques et rythmiques de la harpe à leviers et de son répertoire. Sa discographie, qui regroupe une dizaine d’albums, nous emmène dans les méandres de l’écriture et de la réécriture, parmi ses succès on trouve « Gnossienne » en hommage à l’oeuvre de Eric Satie.

La créativité de François Pernel ne se cantonne pas à la composition, mais à des explorations sonores dues au fait que l’amplification révolutionnaire du système Ischell oblige à repenser le jeu. De plus, l’utilisation de pédales d’effet réservées habituellement aux guitares électriques ouvre des horizons gigantesques. La harpe dite « celtique » revêt dès lors de nouveaux traits qui la sortent de tous clivages. Elle n’est plus exclusivement un instrument destiné aux musiques traditionnelles, mais un instrument à part entière, avec un répertoire et une sonorité propre.

Lauréat du Trophée Camac au festival Interceltique de Lorient 2012, premier prix niveau excellence en harpe celtique au Concours Français de la Harpe de Limoges (2010) et au Concours International de Harpe Celtique Jakez François (avril 2009), deux fois un second prix au Trophée Camac du Festival Interceltique de Lorient (2009, 2010).

Il donne des masterclass sur l’arrangement d’une mélodie, l’improvisation, la composition et les éléments de swing: Festival d’Edimbourgh (Écosse), avril 2010 // World Irish Academy of Music and Dance de Limerick (Irlande), octobre 2010.

Sa vocation à décloisonner l’accès à l’instrument et aux répertoires se voit complétée par sa volonté de jouer dans des lieux inattendus, tels que: au sein d’une usine d’emballage, sur un bateau à Seattle, dans un chais sur une cuve à 5 mètres de hauteur…

Publicités