Tristan Le Govic

Tristanlegovic.jpg

Originaire de Bretagne, Tristan Le Govic n’a que six ans lorsqu’il commence l’apprentissage de la harpe celtique au Conservatoire de Musique Traditionnelle de Soye (Plœmeur). Cette attirance pour la musique ne le quittera plus.

Les nombreux prix et distinctions qu’il obtient au cours de ses études marquent la reconnaissance d’un talent de musicien accompli. Présent dès lors sur les scènes internationales, il est considéré par les critiques comme une figure majeure des harpistes d’aujourd’hui.

C’est d’abord en Irlande, puis en Écosse – où il a été nommé professeur de harpe celtique à la ville de Glasgow – qu’il développe un sens profond pour la musique celtique dans un répertoire solo ou en compagnie de grands noms de la musique. À l’occasion du 30ème anniversaire du Festival International de harpe d’Édimbourg(2011), la harpiste Corrina Hewat l’invite à prendre part à la création de son œuvre majeure The Song of the Oak and The Ivy avec Mary Macmaster, Wendy Stewart, Heather Downie et Bill Taylor.

La diversité de son répertoire se reflète dans ses nombreuses rencontres musicales comme avec l’accordéoniste Samuel Le Hénanff, les harpistes Rachel Hair et Ailie Robertson ou Enez, un trio de musique celtique aux couleurs jazz, qu’il fonde avec Stuart Macpherson (contrebasse) et Roy Shearer (percussions). Introduit à la musique nordique par la chanteuse suédoise Lise Enochsson, il a développé un répertoire unique de musique scandinave à la harpe celtique dont le résultat a été l’enregistrement du disque Elva.

Reconnaissable par son sens du rythme et de l’harmonie, le style de Tristan Le Govic est apprécié du grand public comme de la critique. Chanteur, conteur, musicien virtuose, il fonde son répertoire à la fois dans la tradition et autour de ses propres compositions. Son monde en perpétuel mouvement ouvre les portes d’une extraordinaire diversité. Aux yeux du public, il est un enchanteur.